Responsable de l’école

Quelles rencontres ont permis la formation du responsable de l’école

Alain van Leckwyck: enseignant de taijiquan (qui s’écrit aussi tai chi chuan) et d’exercices chinois de santé (ou qi gong), ainsi que de techniques de relaxation.

J’ai commencé l’apprentissage et la pratique du taijiquan en 1984 (à l’âge de 39 ans), en suivant les cours de l’ITCCA (International Tai Chi Chuan Association) fondée à Hong Kong par un descendant de la famille Yang, Yang Sau Chung, et représentée en Europe par maître Chu King Hung. Dans ce cadre-là j’ai reçu, entre 1984 et 1991, l’enseignement de:

Master_Chu_2005

Maître CHU King Hung, en 2005

  1. Sangeetam James Holland
  2. Jean-Paul et Jean-Marc de Crombrugghe
  3. Maître Chu King Hung (stages, et cours particuliers).

Pratiques apprises à l’ITCCA:

  1. forme de taijiquan de style Yang, 108 mouvements (ou postures)
  2. forme à l’épée
  3. forme dite « de combat » (transposition avec partenaire de la 1ère partie des 108 mouvements)
  4. forme dite « de combat » à l’épée (transposition avec partenaire de la forme à l’épée)
  5. exercices de tui shou (poussée des mains, avec partenaire): simple, double, petit cercle, etc.

Entre 1991 et 1993 j’ai suivi l’enseignement collectif de Madame Brigitte Meeùs.
Pratiques apprises avec elle:

  1. forme courte de taijiquan de style de la famille Wu, 37 mouvements
  2. exercices chinois de santé (qi gong), liés aux saisons
  3. taijiqigong inspiré du taijiquan de style Yang selon Mantak Chia, 13 mouvements.
Wang Nan

Wang Nan

Entre 1992 et 1994 j’ai suivi l’enseignement de Madame Wang Nan, instructeur principal de Pékin, établie en Belgique. Pratiques apprises avec elle (C. E. S. A. M.):

  1. forme simplifiée de taijiquan, dite « forme de Pékin », 24 mouvements
  2. forme de taijiquan de 48 mouvements.

J’ai commencé à enseigner de façon professionnelle en janvier 1991. 

En cours particulier, j’ai accompagné, notamment, des femmes enceintes pendant leur grossesse et après leur accouchement, avec des qi gong spécifiques; des personnes non- ou mal-voyantes dans la découverte de la relation à eux-mêmes et à l’extérieur à l’aide du qi gong.

J’ai organisé et animé des stages de taijiquan et de qi gong. En outre, j’en ai (co-)organisés pour d’autres enseignants, belges ou étrangers. Ainsi, en 2013, j’ai aidé à l’organisation de la venue en Belgique du Shifu Jin Man Liang, maître en Taijiquan de style Wu.

Je donne aussi des conférences (avec démonstrations) sur le taijiquan et le qi gong (origines, principes, qualités thérapeutiques) et d’autres sur des thèmes connexes (le principe du Yin-Yang, les saisons « façon chinoise », la numérologie vue par les Chinois,etc.). J’ai été invité à écrire des articles pour, notamment, le « Guide du Mieux-Etre » de Benoît Dumont (éditions 1994 à 2000) et pour le magazine de l’association Nature & Progrès (juillet 1994).

Pour mon information complémentaire au taijiquan j’ai suivi une formation de base en techniques énergétiques chinoises (liées à l’acupressure) à l’Institut Supérieur d’Education Energétique, à Woluwé-St-Pierre, en 1992-93, avec Christian Van den Berghen. Et j’ai une expérience de 21 ans de pratique de techniques psychothérapeutiques et de relaxation (dont de sérieuses bases de sophrologie), d’abord à titre de pratique personnelle, ensuite professionnelle dès janvier 1991. Dans ces domaines, que soient notamment remerciés Daniel Le Bon, Harvey Jackins, Brigitte Julien, Michel Debelle, Raymond De Mey, et d’autres.

Je continue à me former dans les domaines du taiji quan et du qi gong, et j’ai eu ainsi l’occasion de suivre des stages avec Mantak Chia, Robert Stooss (D), Serge Dreyer (F), Marc Appelmans (B), Peter Moy (USA), Dr. Michael Hamilton (USA), Zhang Kunlin (maître de qi gong à Paris), Dr. Shen Hongxun (B), Jou Tsung Hwa (USA), William C.C. Chen (USA), Dr. Dan Vercammen (B), Dr. Yang Jwing-ming (USA), etc. Parallèlement je continue des recherches et apprentissages autour de la pensée chinoise, de l’organisation du temps selon cette pensée chinoise, de la mancie à la chinoise (Yi King et chronomancie), et dans d’autres domaines, liés ou non à l’énergétique et à la symbolique.

imlahulpe91

Le nom de « Kan Li Dao » vient d’un des principes taoïstes issus des Ba Gua et m’a été inspiré par l’association de deux hexagrammes du I Jing (Yi King) de l’Eau et du Feu, comme une des expressions du Yin et du Yang. Ces deux hexagrammes sont présents dans le logo, de part et d’autre du symbole Tai Ji du Yin et du Yang. Après coup, j’y ai aussi vu la relation homme-femme. Un autre lien constaté bien après l’idée de ce nom: en astrologie occidentale mon signe principal est un signe d’eau et mon ascendant un signe de feu. Belles coïncidences…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s